cpaillieux@gmail.com |  Tel: 0643031260

© Clémence Paillieux

Milan, 2017

Profane pizza

En Italie, 90% de la population est de confession Chrétienne, 100% mange de la pizza et probablement 95% pense que les étrangers ne sont pas capable de faire ou d’apprécier de la pizza. On m’a même dit «à chaque fois qu’un étranger fait des pâtes, un italien meurt.» Extrêmisme ? Non pas du tout. La communauté italienne est devenu pour moi une communauté alimentaire «extrêmement» virulente car largement traditionnaliste. Les innovations dans ce domaine sont perçus avec beaucoup de méfiance voir d’animosité.
Pendant mon Erasmus à Milan, j’ai rencontré de nombreux Italiens et partagés plusieurs repas avec eux. Je me suis alors rendue compte qu’en Italie la nourriture est hérigée au rang de religion et qu’il existe les dix commandements de la pizza, des pâtes e tutti quanti.

Challenge : défier la Sainte Religion Alimentaire Italienne. La Profane Pizza va à l’encontre de toutes les régles s’imposant à la conception de ce met emblêmatique.
Composée d'une croix en pâte à pizza, ornementé d’une aura de parmesan planté dans, Ôh sacrilège, des cercles d’ananas le tout présenté dans un jus de tomate. En Italie, il est formellement interdis d’associer l’ananas à la pizza mais également d’utiliser du parmesan pour ce plat. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now